Ecrire pour être lu

Ecrire pour être lu

 

Ça y est.  Vous venez de passer des heures à rédiger, au choix, les points clé de votre stratégie marketing, vos recommandations client à l’issue d’une mission, ou la présentation d'un nouveau projet.
Vous êtes fier de vous, il y a de quoi. Pourtant, une question banale germe dans votre esprit, avant de se transformer en leitmotiv insidieux : serez-vous lu ?

Ecrire est chose facile. Être lu, c’est une autre histoire.

Voici quelques conseils précis, glanés puis exploités sur le terrain concret de la création écrite. Ils vous éviteront les principaux écueils et vous aideront à capter l’attention de vos lecteurs. Sous réserve, bien entendu, d’avoir au départ une matière intéressante à leur transmettre.
 


1 - Ne rédigez rien avant de connaître votre conclusion.

Sinon vous risquez de tourner autour du pot. Et de lasser voire dérouter le lecteur. Ecrivez (au brouillon) la conclusion avant le reste. Gardez la sous les yeux tout au long de la rédaction. C’est votre cap, votre point d’arrivée.


2 - Allez droit au but, à l’essentiel.

Evitez les longues introductions, les digressions et chemins de traverse. Déroulez en droite ligne le fil de votre pensée et de vos idées, sans faire de nœuds ou de zigzags.


3 – Hiérarchisez les informations.

Ne donnez pas trop d’informations en même temps, il deviendrait impossible de repérer la plus importante. C’est votre travail de faire le tri, pas celui du lecteur. Lui il lit, c’est énorme.


4 - Evitez les répétitions.

Réfléchissez avec soin à ce que vous voulez dire. Ecrivez-le avec clarté et concision, une fois pour toutes. N’y revenez plus.


5 - Soyez bref, faites des phrases courtes.

Tordez le cou aux longues subordonnées. N’enchaînez pas d’immenses paragraphes vierges de ponctuation, gorgés de phrases qui ne respirent pas. Vous n’êtes pas Marcel Proust.


6 - Soyez précis, concret, spécifique.

Prenez le temps nécessaire pour réfléchir aux mots que vous utilisez. Optez pour l’unicité, l’exactitude. Jetez ce qui est vague, général, abstrait. Méditez cette citation de Mark Twain : « La différence entre le mot juste et le mot presque juste est la même qu’entre l’éclair et le ver luisant. »


7 - Bannissez les adverbes.

Ils alourdissent la phrase, minimisent le propos. Et donnent au lecteur le sentiment que vous êtes incapable de trouver le terme adéquat. Choisissez à la place un verbe ou un adjectif précis pour illustrer votre pensée. Relisez le point 6 et apprenez par cœur la citation de Mark Twain.


8 - Pour insister sur un mot, mettez-le à la fin d’une phrase.

Il faut garder le meilleur, le plus fort, pour la fin. Ce par quoi votre lecteur restera accroché.


9 - Tenez les points d’exclamation sous contrôle !

Le lecteur n’aime guère qu’on lui pointe du doigt les endroits où il doit s’étonner, ou sourire. Il est grand, il sait le faire tout seul.


10 - N’abusez pas des points de suspension…

Ne désignez pas sans arrêt un éventuel sous-texte. Si sous-texte il y a, le lecteur le dénichera sans problème.


11 - Soignez vos titres.

Ceux de vos dossiers, de vos parties ou paragraphes, jusqu’à l’objet figurant comme en-tête de vos lettres. Là encore, précision, clarté et concision s’imposent.


12 – Avant de transmettre votre texte, laissez-le reposer.

Relisez-vous. Corrigez les fautes d’orthographe. Coupez, élaguez ce qui dépasse.


13 – Réécrivez.

Sans hésiter. Ecrire, c’est réécrire.

 

Corinne Klomp

 

Corinne Klomp
Auteure théâtre et radio - Scénariste - Chroniqueuse - Productrice - Formatrice en écriture scénaristique

Contact :

LinkedIn-Logo-2C

 

 

Retour à la Newsletter

La molécule d'une équipe performante

Molécule Belbin© France

 

... ou comment prendre conscience que la réussite d'une équipe dépend davantage de l'équilibre des rôles en présence que du talent de chacun.

Découvrez-en plus sur les rôles en équipe ... et l'avantage réservé aux lecteurs de News & Actions.

 

Une sélection encore trop souvent basée sur la fonction

Lorsqu'on sait qu'une équipe efficace peut soulever des montagnes, qu'elle est la seule en mesure de traiter les problèmes complexes d'aujourd'hui, pourquoi accepter de perdre du temps et de l'énergie en lutte de pouvoirs internes entre des cultures et comportements diamétralement opposés ?

Exemples :

  • Un membre de l'équipe tourné vers l'action, plein d'énergie et de volonté, peut s'opposer à un créatif, prolixe en idées perçues comme parfois « farfelues »...
  • D'autres équipiers ont comme point fort d'aller au fond des choses et peuvent être en conflit avec ceux qui aimeront davantage créer du liant et des échanges humains.

Vous l'avez compris, chacun de ces profils est utile pour l'équipe et il est essentiel que tous comprennent l'intérêt de cette diversité et surtout comment la canaliser au mieux afin que l'équipe se construise et devienne performante. Il s'agit d'éviter aussi l'effet « miroir » très préjudiciable à moyen terme... !

Il existe beaucoup de recherches sur ce qui caractérise un bon manager mais peu de recherches fondées sur l'efficacité des équipes. Il ne s'agit pas de négliger les individus mais de penser à la sélection, au développement, à la psychologie et la motivation des équipes.

 

Un outil concret : le « langage » des rôles en équipe

Pour créer une équipe efficace il est utile de s'aider d'outils dont la justesse d'analyse est fondée sur des recherches académiques rigoureuses.

A ce titre la recherche effectuée par Meredith Belbin, psychosociologue diplômé de Cambridge depuis plus de 30 ans a permis d'aboutir à un outil rationnel et prédictif en constante amélioration.

1meredithbelbin87

 

 

Photo de Mérédith Belbin qui vient de fêter ses 88 ans

et contribue toujours activement

aux travaux....

 

 

 

 

 Des preuves ? plus d'un million de profils réalisés dans le monde à ce jour. 50 pays l'utilisent.

Pourquoi un tel engouement ?

  • L'outil est accessible et pragmatique.
  • Il combine une auto-perception et la perception des coéquipiers.
  • Il n'est pas menaçant pour les individus et n'est pas vécu comme un « jugement » négatif, au contraire, il met en avant les forces des individus. Il est donc possible d'évaluer les concordances et les écarts entre sa propre perception et celle des autres... Un outil précieux pour entamer ensuite le dialogue en équipe...

L'approche des rôles en équipe s'appuie sur un questionnaire spécifique et propose de nombreux rapports différents, individuels et d'équipe.

 

Qu'est-ce qu'un rôle en équipe ? Zoomons enfin sur cette molécule....

9 rôles ont été identifiés par Meredith Belbin. Un rôle en équipe : « une tendance à se comporter, contribuer et interagir avec les autres d'une manière particulière ».

Attention il ne s'agit pas d'un test enfermant les individus dans des cases !

Chaque membre du groupe va avoir dans un environnement donné plusieurs rôles naturels, plusieurs rôles possibles et quelques rôles à éviter. La combinaison est très riche et nécessite un système expert pour le traitement.

Voir le descriptif simplifié des 9 rôles : lien ici.

 

Quelle démarche pour créer une équipe ?

CapEquipe® vous propose une démarche déclinée en 3 étapes :

Etape 1. Découverte

  • Chacun des membres de l'équipe doit connaître ses propres rôles et comportements naturels mais aussi ceux des autres en utilisant un langage commun.
  • S'ouvrir aux autres, les écouter et témoigner des points caractérisant les points forts de chacun, les rôles possibles mais aussi les points de vigilance de chacun.

Etape 2. Echange et besoins

  • L'équipe doit se mettre d'accord sur les rôles nécessaires pour réaliser les travaux attendus : quels sont les besoins, quels sont les rôles attendus ... Quelles sont les limites de l'équipe et comment les combler (apport externe ou point de vigilance interne).

Etape 3. Concrétisation et Action

  • Les points précédents étant posés, actés, l'équipe doit consacrer du temps à se mettre d'accord sur un mode de fonctionnement, sur les règles du jeu qui lui permettront de fonctionner y compris dans le gros temps...

 

En conclusion, avoir de très bons joueurs n'est pas suffisant...Un exemple (tout frais !) : la non sélection d'un joueur de football talentueux car susceptible de nuire à l'équilibre du groupe. Le sélectionneur a justifié son choix avec cette phrase : «Un sélectionneur pense à un collectif, à construire un groupe».Le « bien fonctionner ensemble » est donc un élément clé de la sélection....

 

Action ! offre réservée ... (jusqu'au 30/6/2014)

Cadeau

 

Pour les lecteurs de cette News'Actions :

Découvrez votre profil Belbin® au tarif préférentiel de 30 euros TTC

Utilisez ce lien http://www.capequipe.com/cms/contact et vous recevrez sous quelques jours les instructions pour le compléter.

(Offre exclusive réservée aux abonnés à la Newsletter pour un profil individuel - valable jusqu’au 30/6/14).

 

Sophie Le Stum

De quel pied vous levez-vous le matin ?

Aujourd'hui Leïla Denis partage avec vous son savoir-faire. Pour libérer les tensions, gérer le stress 1mn de détente et de respiration... lisez et écoutez !


De quel pied
vous levez-vous le matin ?

7H : le réveil sonne... Lire la suite

Leïla Denis
Consultante - Coach d’acteurs
Somato-Psychopédagogue

Donnez du carburant à vos managers des services support !

Experts dans leur métier, chevilles ouvrières de l’entreprise, les Managers des services supports (SI, RH, Qualité, achats, contrôle de gestion, juridique) assurent les missions transverses vitales pour l’entreprise...


Lire la suite

Catherine Allain

Le Slow management à adopter à vitesse V !

En cette période morose où 63% des Managers estiment que leurs collaborateurs sont peu ou pas motivés (Cf baromètre), il est temps pour chacun de s’interroger sur les méthodes de management. Oubliez la course improductive, stressante : testez le Slow Management !

Catherine Allain

Lire la suite

Manager 4 générations : un grand défi ? pas tant que ça !

De bien des façons nous entendons dire aujourd’hui que les membres de la génération Y sont individualistes, impatients, durs à manager parce que différents des générations précédentes.

Lire la suite


Coline Claverie - psychologue

Comment bien clore sa journée de travail ?

En ce début d’année, êtes-vous sujet à une frénésie de travail avec la sensation que le rythme s’est encore accéléré ?  Êtes-vous comme beaucoup d’entre nous un aficionados de travail qui produit, consulte ses dossiers et travaille jusqu'à la dernière minute de sa journée avant de s’échapper en courant …. Un adepte de la performance au travail qui rime avec le « non-stop » ?

Voici une petite routine afin de sortir de cet engrenage. Elle va prendre à peine cinq minutes par jour et vous permettra de gagner largement en sérénité et améliorer durablement vos relations avec les autres.

 

Crayon et carnet

 

Il s'agit tout d'abord de faire un retour arrière sur la journée qui s'est passée.

 

Reprenez votre agenda et constatez ce qui s'est passé : le travail que vous avez effectué, les échanges que vous avez eus, les réunions mais aussi les déjeuners  et les pauses et comparez par rapport à ce que vous aviez prévu de faire.

Posez-vous trois types de questions (cf. Peter Bregman)

  • Comment évaluer cette journée? Quelles sont les réussites, les interrogations  qui subsistent, quels sont les défis à venir ?
  • Qu'ai-je appris aujourd'hui ? Sur moi ? Sur les autres ? Ai-je l'intention de m'y prendre différemment  ou de la même façon demain ?
  • Avec qui ai-je été en contact aujourd’hui, ai-je quelqu'un à appeler ? à remercier ?  à qui je peux fournir un retour d'expérience ou une information ?

 

Ce type de questions est important pour permettre de garantir la construction et l’entretien de votre réseau. Écrire un e-mail rapidement, remercier quelqu'un, penser à envoyer un article ou une information utile est en effet bénéfique pour cette personne et pour vous.

Il est vrai que dans cet environnement frénétique dans lequel nous baignons nous ne prenons souvent plus assez le temps d'entretenir de bonnes relations au travail. Or elles nous sont  plus que jamais indispensables. Nous dépendons en effet largement des autres pour nous épanouir professionnellement et personnellement.

Ralentir est un excellent moyen pour se rendre compte que d'autres personnes nous entourent et qu'il est important de les inclure dans son temps de vie professionnelle.

Un dernier petit conseil  pour la synthèse : consignez 2 ou 3 impressions positives de la journée.

Notre recommandation : sortez de la tablette ou du smartphone et achetez-vous un carnet relié que vous gardez avec vous. Choisissez-le en papeterie …

 

Le lendemain, relire (relisez) les 2/3 impressions positives et obligez-vous à sourire avant de saluer vos collègues et collaborateurs…. Ça marche !

 

Notre recommandation :  la formation "Cadres : gagnez en sérénité dans votre organisation" : Lien ici et bien d'autres à découvrir sur notre catalogue.

Sophie Le Stum